SERGE RUAUD    
Quarante ans passés, c’est déjà beaucoup,
C’est tout juste assez pour tenir le coup
Vivre jusqu’au bout, sans ses illusions,
Sans rêve un peu fou, ses dernières chansons…

Au clair de la lune, au clair de ces stars
Qui partent une à une, c’est déjà trop tard,
Toi, mon vieux Bécaud, quand tu partiras,
Est-ce que de la haut, Nathalie traduira ?

« Qu’elle est lourde à porter, l’absence de l’ami,
L’ami qui tous les soirs venait à cette table,
Et qui ne viendra plus, la mort est mésirable
Qui poignarde le cœur et qui te déconstruit
Il avait dit… un jour, lorsque je m’en irai
Vers de lointains pays, au-delà de la terre
Vous ne pleurerez pas, vous lèverez vos verres
Et vous boirez pour moi à mon éternité… »

Au clair de la lune, au clair de ces stars
Qui partent une à une, c’est déjà trop tard,
Toi, le vieux papé, en-allé un automne,
As-tu retrouvé Marylin et Simone ?

"Oh, je voudrais tant que tu te souviennes
Des jours heureux où nous étions amis,
En ce temps là, la vie était plus belle,
Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui..."


Au clair de la lune, au clair de ces stars
Qui partent une à une, c’est déjà trop tard,
Music-Hall, Cinéma : on est tous orphelins,
Plus personne n’est là pour chanter nos refrains.
 
 
      Au clair de la lune - 1993  
Accueil
Spectacle
Biographie
Discographie
Chansons
Actualité
Photos
Vidéos
Livre d'Or
Coups de coeur
 
 
  Chanson sur les artistes disparus  
A nos artistes en-allés...
Contacts Album “Chez nous” - SDRM n°: 67018