SERGE RUAUD    
Dans le doux rêve des enfants
Qui n’ont encore que quinze ans,
Et l’insouciance des parents
Qui ne voient pas leurs enfants grands,
Dans l’inconscience des amants
Quand ils vont avoir seize ans,
On s’était fait dans le maïs
Un merveilleux pays d’Alice…

Puis de douceur en mains serrées,
Peu à peu on s’est rapprochés
Puis on n’a plus rien dit du tout
Pour se poser des mains partout
Et en ce qui t’a concernée,
J’ai vu ce qui te faisait femme,
C’est fou c’qu’une robe d’été
A tout pour vous enflammer l’âme.

Tu étais belle comme un cœur
Tu m’as parlé de près dans le coup,
Mais dans le rôle de l’extincteur,
Tu ne m’as rien valu du tout,
On s’est découvert des innés,
On s’est fabriqué des acquis,
Cet amour, on n’ l’a pas mimé
Et c’était beau comme la vie.

Mais de maïs en toits de neige
Nous n’avons pas tenu l’année
Avant de tomber dans le piège
Où se prépare un futur né,
On est donc sortis de nos bras
Pour tout raconter à papa,
Pour lui parler de sa famille
Et de la santé de sa fille…

Dans un tintement de ferraille,
Dans un cliquetis de cuisine
On t’a nettoyé les entrailles
Et mis le tout à la bassine,
S’il en avait été autrement
Par crainte d’illégalité,
Il aurait près de cinquante ans
Entre deux parents divorcés.
S’il en avait été autrement
Par crainte d’illégalité,
Il aurait près de cinquante ans
Entre deux parents déchirés.
 
      Descendance - 2005  
Accueil
Spectacle
Biographie
Discographie
Chansons
Actualité
Photos
Vidéos
Livre d'Or
Coups de coeur
 
  Chanson d'amour sur l'avortement  
A Nicole et à notre amour...
Contacts T-702.491.240.3 / Album “Coupable” - SDRM n°: 125345