SERGE RUAUD    
Il y a toujours un arbre qu'on laisse quelque part,
Un chien ou une fleur de la pauvre maison,
Il y a toujours un arbre, une mare aux canards,
Le reste d'une peur aux dernières moissons...

II pleut toujours un peu
Sur un départ,
L'enfant frotte ses yeux
Pour tout revoir,
Quand le coeur est trop grand
On y met tout le monde,
La pluie et les secondes,
Les voisins, les parents.

Mais la vie, c'est la vie,
Un jour bleu et un jour gris,
Tout le temps faut s'en aller,
Tout le temps recommencer.
Mais ta vie, c'est ma vie,
Toi ton île et toi ta chambre,
Trop souvent plein Décembre,
Trop souvent coeur gelé.

Il y a toujours un arbre qu'on laisse quelque part,
Un chien ou une fleur de la pauvre maison,

II pleut toujours un peu
Et au revoir,
Chacun fait de son mieux,
Faudrait pas croire,
On est des vrais, des grands
On crâne comme on peut,
Chacun son coeur d'enfant,
Qui traîne au coin d'un feu.

Mais la vie, c'est la vie,
Un jour bleu et un jour gris,
Tout le temps faut s'en aller,
Tout le temps recommencer.
Mais ta vie, c'est ma vie,
Toi ton île et toi ta chambre,
Trop souvent plein Décembre,
Trop souvent coeur gelé.

Il y a toujours un arbre...
 
      Il y a toujours un arbre - 1974  
Accueil
Spectacle
Biographie
Discographie
Chansons
Actualité
Photos
Vidéos
Livre d'Or
Coups de coeur
 
  La tristesse des départs  
Pour tous les départs obligés
Contacts ISCW : T-702.222.146.3 / Album “Chanter” - SDRM n°: 67018