SERGE RUAUD    
Le moral est en baisse,
Comme un vieux thermomètre,
J'peux pas casser ma laisse,
Je reste à ma fenêtre,
Pour la énième fois,
Je relis cette lettre,
Avec l'idée, peut-être,
Qu'elle n'était pas pour moi...

Froide, sèche et précise,
Petit a, petit b,
Rien qui ne concrétise
Mes espoirs de succès,
La critique est aigüe
Et le verbe acéré,
Et dire que j'avais cru
Être un enfant doué :

Les tendres espérances
Qui nichent au fond du coeur,
Se bercent de confiance
Et d'un doigt de rancoeur.
Si j'ai traîné ma bosse
De scènes en chapiteaux,
J'ai rangé mon carosse,
Je chante incognito.

Et je connais des soirs
Aux tristes jours de fête,
Y a bien du désespoir
Qui traîne dans ma tête,
Et je suis fatigué
De toujours tout râter,
Faudra bien qu'une fois,
Je leur plante ma voix....

Au beau milieu du coeur
Ou du porte-monnaie,
J'étais parti sans peur
Pour être le premier,
Ce que pensent les gens
De mon pauvre spectacle,
Talent ou pas talent,
C'est une vraie débâcle

Les tendres espérances
Qui nichent au fond du coeur,
Se bercent de confiance
Et d'un doigt de rancoeur.
Si j'ai traîné ma bosse
De scènes en chapiteaux,
J'ai rangé mon carosse,
Je chante incognito.
 
      Les tendres espérances - 1969  
Accueil
Spectacle
Biographie
Discographie
Chansons
Actualité
Photos
Vidéos
Livre d'Or
Coups de coeur
 
  Quand les rêves se brisent  
Imaginer une lettre de refus... au cas où
Contacts ISCW : T-702.222.148.5 / Album “Chanter” - SDRM n°: 67018