SERGE RUAUD    
Il parlait de voyages,
Mais jamais, jamais il ne partait,
Les yeux dans les nuages,
Et tout le monde se moquait
Du marin sans bateau,
Aux îles de bord de comptoir,
Qui nous chantait « ho hisse et haut »,
Dans les soirs de cafard…

Une fille dans chaque port,
C’est ce qu’il racontait,
Avec du café fort
A peine débarqué,
Le couvert et le lit,
Et tout ce qui va avec,
Tu parles d’une vie
De Hambourg jusqu’à Québec.

Il parlait de voyages,
Mais jamais, jamais il ne partait,
Les yeux dans les nuages,
Et tout le monde se moquait
Du marin sans bateau,
Aux îles de bord de comptoir,
Qui nous chantait « ho hisse et haut »,
Dans les soirs de cafard…

Il savait des petits matins
Et les mots pour vous les dire,
Étranges soleils lointains
Qui craquaient dans un rire.
Pour les soirs de tempêtes,
Il payait sa tournée
Jusqu’à ce qu’on répète
Sa chanson préférée.

Il parlait de voyages,
Mais jamais, jamais, jamais il ne partait,
Les yeux dans les nuages,
Et tout le monde se moquait
Du marin sans bateau,
Aux îles de bord de comptoir,
Qui nous chantait « ho hisse et haut »,
Dans les soirs de cafard…
 
      Marin sans bateau - 1973  
Accueil
Spectacle
Biographie
Discographie
Chansons
Actualité
Photos
Vidéos
Livre d'Or
Coups de coeur
 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

  Une vie de bord de comptoir...  
Pour tous ceux qui ne réalisent pas leurs rêves...
Contacts ISCW : T-702.112.730.2 / Album “Un instant d'éternité” - SDRM n°: 84348