Frère unique

A Katherine et Michel, retrouvés sur Menorca...

D'un simple numéro
Traqué sur internet,
On s'est fait un trio,
On s'est refait la fête…
Trois heures au téléphone
Pour trente-cinq ans d'exil,
Et nos cœurs qui klaxonnent
A chaque bout du fil…

En moins d'une minute
Après si long voyage,
On a touché le but,
Effacé des naufrages,
On s'envoie des adresses
Comme des amoureux,
On se fait des promesses
Qui nous rendent heureux…

Moi qui suis frère unique,
C'est mon état civil,
Aujourd'hui revendique
De faire partie de l'île,
De cette île lointaine
Dans cet autre pays
Où l'on soigne des peines,
On l'y aimait aussi.

On fait donc mille mails
Avec des mots d'amour,
Les pensées en éveil,
Et l'on se tourne autour,
Avec le temps passé
Qui donc aurait pu croire
Que rien n'avait changé,
Qu'intacte était l'histoire…

Moi qui suis frère unique,
C'est mon état civil,
Aujourd'hui revendique
De faire partie de l'île,
De cette île lointaine
Dans cet autre pays,
Où l'on soigne des peines,
On l'y aimait aussi.
L'amour est un géant
Qui s'obstine à brûler,
Même indéfiniment
Quand tout est consumé,
Quels papiers à refaire
Alors que dans mon cœur,
Tu es toujours mon frère...
Et toi, de vrai... ma sœur.

2011 - ISCW : en cours”
Album “La fin du livre

   Frère unique (en cours d'enregistrement)